LE GRAPHISTE PAUL TRÉHARD SE DÉVOILE AUTOUR D’UN CAFÉ CRÈME 2.0

[YAH] : Paul, Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Bonjour, j’ai 23 ans. Je fais du graphisme et de la sérigraphie depuis trois ans en marge de mes études de commerce. Je ne suis donc pas officiellement un graphiste comme c’est dit dans le titre de l’interview! Toujours est il que je lance cette année une marque de t-shirt avec mes créations : Le temps s’amuse.

[YAH] : Qu’entends-tu par graphiste ?
Quelqu’un qui s’arrange pour faire un visuel intéressant, qui plait, et qui à sa place sur son support. Disons que dans mon cas, je me débrouille pour faire quelque chose qui plaise sur un t-shirt. Disons plutôt « graphiste pour t-shirt », pour d’autres supports, je ne sais pas ce que ça donnerait. Finalement, d’un certain côté c’est facile de faire des créas pour des t-shirts en sérigraphie: pas besoin de faire d’effets visuels, on travaille le plus souvent sur des aplats de couleurs ou des trames simples. Mais d’un autre, c’est moins simple de trouver quelque chose que les personnes aiment bien et qui ont en plus envie de le porter, on doit faire attention à ne pas faire des visuels trop compliqué et rester sur des thèmes basiques/communs, tout en ajoutant un petit quelque chose d’original.

[YAH] : Pour qui as-tu travaillé ?
Pour me faire un peu d’argent je faisais de la sérigraphie pure. Parfois on me demandait de faire la créa mais très souvent on me l’envoyait et du coup mon travail était juste de l’impression. J’ai fais des commandes de 20 à 600 t-shirts pour des BDE ou des entreprises. Ça m’a permis d’acheter du matériel et de me perfectionner en sérigraphie.

[YAH] : Tu possèdes ton propre atelier de sérigraphie, comment en es-tu arrivé là ?
Un ami de prépa est arrivé dans son école de commerce et a rencontré quelqu’un qui faisait de la sérigraphie artisanale. En passant dans son appart, j’ai vu les toiles qu’il faisait. Il m’a expliqué comment ça marchait, j’ai commencé à acheter du matériel (au début on peut s’en tirer pour 300€ !). Après je me suis perfectionné en allant sur des forums, en allant voir des professionnels, j’ai acheté d’autre matériel au fur et à mesure. Et maintenant j’ai envahi la cave de mes parents.

[YAH] : Pour devenir sérigraphe, as-tu fait des études liées à l’imprimerie ou es-tu autodidacte ?
Je suis autodidacte. Mais il y en a beaucoup, il suffit de taper « sérigraphie artisanale » sur google et on tombe sur pas mal de personnes qui se lancent, partagent leurs expériences et font des vidéos pour montrer à quoi ça ressemble.

[YAH] : Est-ce que les rencontres, fortuites ou pas, ont été déterminantes pour toi ?
si je n’étais pas passé dans l’appart de mon ami de prépa, je ne saurais même pas ce qu’est la sérigraphie. Donc oui, ce moment était plutôt déterminant. Après, beaucoup d’ateliers ne voulaient pas me montrer leur manière de travailler. En revanche, en allant acheter du matériel d’occasion dans un atelier en région parisienne, les gars m’ont proposé de revenir le lendemain pour que je les aide et qu’ils m’apprennent deux/trois trucs, on peut dire que ça m’a pas mal fait avancer.
Sinon, dans mon école de commerce j’ai pu intégrer une association d’étudiants qui faisaient du graphisme, c’est grâce à ça que j’ai commencé à utiliser photoshop et illustrator.

[YAH] : Aujourd’hui, tu lances une marque de tee-shirts : « Le temps s’amuse », comment la résumerais-tu ?
Une marque qui essaye de faire des t-shirts simpa, en essayant d’intégrer une évocation artistique! Et qui ne veut pas provoquer, changer les codes, etc. Juste proposer des créas qui plaisent avec des détails qui mettent le tout en valeur: épaulettes peintes, nom de la marque en bas du t-shirt, et parfois col en V découpé à la main.

[YAH] : Les créations de tes tee-shirts sont « empruntées » à divers courants artistiques, lesquels et pourquoi ?
Je fais des créas qui s’inspirent du rock, pop’art, sixties, parce que ce sont des thèmes qui plaisent et qui sont intimement liés au t-shirt/à l’histoire du t-shirt. Après, j’essaye aussi de faire des créas qui intègrent de l’art classique, ce qui se fait un peu moins aujourd’hui.

[YAH] : Travailles-tu seul ou avec des partenaires ?
Je travaille avec quatre étudiantes de l’ISCOM pour la communication sur Paris. Et j’ai un ami qui est en ERASMUS et qui pour l’instant se la coule douce en Espagne mais qui va normalement m’aider à son retour!

[YAH] : Est-ce que l’on peut, en tant que graphiste ou autre, te proposer des créations que tu sérigraphies par la suite ?
Non, je fais les créas moi même. Mais j’écoute évidemment les personnes qui me disent ce qu’elles voudraient porter.

[YAH] : Proposes-tu des concours de création. Si non, est-ce en projet ?
Non plus. Il y a en plus beaucoup de sites qui le proposent déjà (la fraise, etc.)

[YAH] : Comment envisages-tu l’évolution de ton travail aujourd’hui ?
Pour ce qui est de la marque, j’aimerais que des magasins me rejoignent pour travailler durablement avec moi. Qu’on puisse proposer régulièrement de nouveaux modèles, à des habitués ou des nouveaux clients que ça intéresserait. Et histoire de ne pas passer trop de temps dans le démarchage!
Pour ce qui est des créas, je fais un peu tout ce qui me passe par la tête. J’aimerai quand même avoir quelques modèles référents

[YAH] : Où peut-on trouver ton travail sur le web ?
Sur ma page facebook. Je mettrai au fur et à mesure les nouveaux modèles. (et en plus j’offre un t-shirt de la marque chaque mois à quelqu’un de la page !)

[YAH] : Au fait, ton atelier se trouve où (adresses, accès et horaires d’ouverture) ?
Pour l’instant, à Mûrs-Erigné chez mes parents. Pas sûr que grand monde veuille y passer !

[YAH] : As-tu déjà exposé en tant que graphiste ? Si oui, où ça ?
Eh non!

[YAH] : Que penses-tu du concept YOU-ART-HERE ?
Evidemment, le site internet gratuit sur la plateforme est un bon concept. Mais le fait que ce soient pour les personnes qui touchent à quelque chose d’artistique, ce qui en fait un endroit avec un thème commun, mais pas trop étroit (il y a des sculpteurs, des graphistes, etc), ça c’est sympa !

[YAH] : A quand un site sur YOU-ART-HERE ?
Je m’y mets bientôt

[YAH] : Un petit mot pour finir ce café crème 2.0 ?
En fait je ne supporte plus trop la caféine depuis environ trois ans, c’est donc mon premier café depuis un petit bout de temps!

[Interview réalisée par Patrice.]

POUR ALLER PLUS LOIN :• Profil YAH
• Page facebook

PAUL TRÉHARD RECHERCHE :
Je recherche des sites ou des magasins qui seraient intéressés pour proposer mes produits.

ILS AIMENT LES JEUNES TALENTS :
La page facebook de mon asso de graphisme. ils proposent notamment des cours de PAO (illustrator et photoshop), pour pas très cher, sur Paris https://www.facebook.com/groups/iscwaving/