LE GRAPHIC DESIGNER ARNAUD PAGÈS SE DÉVOILE AUTOUR D’UN CAFÉ CRÈME 2.0

[YAH] : Tout d’abord, peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Arnaud Pagès, je suis graphic designer et peintre.

[YAH] : Comment qualifierais-tu ton travail ?
Le street-art, le pop art, le graphisme, la bande dessinée ont été très importants pour moi. Mon travail reflète toutes ces influences. Je suis très proche du street- art mais mon travail est également fortement tourné vers le pop-art.

[YAH] : Quelles sont tes sources d’inspirations ?
Elle sont nombreuses mais au final quand je travaille je ne sais jamais réellement d’ou vient mon inspiration. A un moment j’ai une idée, et je creuse cette idée jusqu’à arriver au résultat que je recherche. Après réflexion, et comme c’est une question qu’on m’a souvent posé, je dirai qu’on ne sait jamais vraiment d’ou vient l’inspiration.

[YAH] : Quelle est ta méthode de travail ?
Après avoir longtemps travaillé de façon classique, c’est à dire en utilisant principalement l’acrilyque, mon travail a basculé depuis quelques années vers le numérique. Photoshop est devenu mon outil de création par excellence. Tout commence avec un dessin au feutre, au posca ou à l’encre que je scanne ensuite. Toutes les couleurs, tous les motifs sont ensuite faits par ordinateur. Je pense que photoshop n’est pas un outil réservé seulement aux graphistes. C’est également un outil extrêmement intéressant pour les peintres.

[YAH] : Comment en es-tu arrivé à ce style qui te caractérise ?
Mon style a évolué en 2009, à l’occasion d’une collaboration avec la marque Kulte (site web – page facebook). C’était une collab sur les tueurs en série. J’avais fait une série de portraits des pires tueurs en série américains, Bundy, Dahmer etc… Et j’avais recouvert leurs visages de tâches de sang avec des rouges de différentes nuances. Et puis j’ai continué à faire ça sur d’autres projets, avec des tâches bleues, jaunes, vertes etc… Aujourd’hui c’est définitivement devenu ma marque de fabrique, ma signature… Je n’ai plus besoin de mettre mon nom sur un tableau ou un dessin. Quant on voit des tâches de couleurs sur un visage on sait que c’est moi ! Le style, c’est un peu le Saint-Graal, c’est très dur à trouver. Je parle d’un style vraiment personnel, délivré des influences que chaque artiste peut naturellement avoir. Et quant on l’a trouvé on sait qu’on a franchit un cap très important. Avec ces tâches de couleurs, j’ai définitivement trouvé mon style.

[YAH] : Dans quelle branche t’éclates-tu le plus : tes créations persos, tes créations pour les marques, tes illustrations pour les magazines ?
Tout dépend des projets. Mais pour tout dire, dès que je peux dessiner je suis heureux. Après ça m’est arrivé parfois de travailler sur des projets très contraignants, avec un cadrage super précis qui ne me laissait que très peu de liberté. Donc là c’est sur que c’est moins marrant. Après, je considère que pouvoir passer son temps à dessiner, c’est quand même un grand privilège. Tellement de gens vont à leur travail à reculons en attendant le weekend, les vacances, la retraite et puis la mort. En regardant leur montre. En espérant à chaque instant que les numéros qu’ils ont fiévreusement cochés sur leur grille de loto sortiront et qu’ils pourront quitter cet enfer qu’on appelle le travail.

[YAH] : Que veux-tu faire passer à travers ces œuvres ? Ont-elles un message politique ou social ?
Non, pas de message particulier. Juste que le monde est moins moche qu’il n’y paraît.

[YAH] : Tu abordes des thèmes particuliers (les tueurs en série, les personnalités les plus corrompues dans le monde). Considères-tu que le dessin te permet de transcander les frontières et les ordres établis ?
Non je ne crois pas que le dessin transcende quoi que ce soit, c’est juste une façon de regarder le monde de façon différente, de façon plus belle. Je ne crois pas qu’il y ait eu un seul dessin, depuis que l’homme dessine, qui ait pu remettre en question l’ordre établi. Après que certains dessins soient militants et engagés, aient pour but de pointer du doigt un problème et de faire réfléchir les gens, qu’il y ait eu des révolutions esthétiques amenés par des artistes qui ont décidé d’aborder leur art différement, bien sur ! Mais aucun dessin n’a malheureusement jamais changé le cours des choses ni simplement inquiété l’ordre établi. Je suis en tout cas totalement opposé à cette idée, véhiculée par certains artistes, que l’art aurait une dimension politique. L’art, c’est de l’art et c’est déjà pas mal. Tous ces artistes pseudo révolutionnaires qui se considèrent comme des rebelles, c’est pas sérieux. Shepard Fairey(Page facebook) qui passe sont temps à conspuer le système et qui fait la campagne d’Obama, c’est surtout du marketing.

[YAH] : Considères-tu ton art comme une arme ou comme une bouteille lancée à la mer ?
Si il n’y a qu’une seule personne pour se dire, en regardant un de mes dessins, que finalement la vie n’est pas si moche, c’est que j’ai gagné mon pari.

[YAH] : Est-ce que les rencontres, fortuites ou pas, ont été déterminantes pour toi ?
Bien sur. Les rencontres c’est très important. On rencontre des gens, on monte des projets, parfois ça marche, parfois c’est déterminant, parfois ça ne marche pas. Mais ça fait toujours avancer les choses.

[YAH] : Comment as-tu fait pour être exposer ? as-tu été repérée ou as-tu dû faire du porte-à-porte ?
Au début, j’ai montré mon book à tout le monde, je prenais 50 rendez-vous par semaine, je passais mon temps avec les galeristes, les directeurs artistiques… Après pas mal de temps ça a commencé à payer. Mais l’élément déterminant ça a été les réseaux sociaux, Myspace puis Facebook. C’était au même moment ou je commençais à avoir des articles dans la presse et sur les blogs. Du coup, les gens ont commencé à m’appeler ou à prendre contact avec moi sur Facebook pour me proposer des projets.

[YAH] : Travailles-tu seule ou au sein d’un collectif ?
Je travaille généralement seul, je suis un loup solitaire, mais il m’arrive parfois de travailler avec des gens que j’aime bien. Je viens d’ailleurs de sortir une collaboration avec 123klan (site web – page facebook)

[YAH] : Comment envisages-tu l’évolution de ton travail aujourd’hui ?
2012 sera l’année de la diversification. Beaucoup de surprises à venir mais je n’en dis pas plus pour l’instant…

[YAH] : Où peut-on trouver ton travail sur le web ?
Sur facebook et sur ultra-book, mon ancien site n’est plus à jour depuis longtemps… Et sur Your Art Here bien sûre !

[YAH] : Sur quels magazines as-tu travaillé ?
Beaucoup de magazines, TechnikartSprayWADSo FootTrois Couleurs, Zurban, et même le Magazine Littéraire pour ne citer que les plus connus…

[YAH] : Pour quelles marques as-tu travaillé ?
J’ai beaucoup travaillé pour Kulte (site web – page facebook), et je travaille toujours pour Kulte. J’ai aussi travaillé pour Hardcore Session, Arteest (site web – Page facebook), Cell Dvsn(site web – page facebook, et aussi Eclosion (page facebook) à Hongkong.

[YAH] : As-tu déjà exposé ? Si oui, où ça ?
Beaucoup d’expos que ce soit en galerie ou dans des lieux « alternatifs » comme Blackrainbow ou le Batofar par exemple. Parmi les galeries avec lesquelles j’ai travaillé, je peux citer la Galerie Issue, la Galerie Chappe, la Galerie J+T Montes, la Galerie Voskel etc…

[YAH] : As-tu des dates d’expositions à nous faire partager pour cette année 2011 ?
Oui, il y a une expo qui va être marquante en décembre. C’est une expo collective qui s’appelle ‘La French Touche ». J’y présente ma collaboration avec 123klan. C’est chez Sergeant Paper (site web – page facebook), 38 rue Quincampoix dans le 4eme arrondissement. Le vernissage aura lieu le 10 décembre. J’expose aux côtés d’Alexone, Miss Van (site web – page facebook), Grems (site web – page facebook), Craoman (site web), Niark1 (site web – page facebook), Popay (site web – page facebook), Poch (site web – page facebook)… Ça va être bien. Venez nombreux !

[YAH] : Que pourrais-tu donner comme conseils à de jeunes talents qui cherchent à sortir du côté sombre de la force ?
Il faut travailler très dur, ne jamais se décourager et surtout ne pas attendre qu’on vienne vous chercher : il faut aller de l’avant et faire en sorte de montrer son travail au plus grand nombre possible de gens.

[YAH] : Que penses-tu du concept YOU-ART-HERE ?
C’est un projet extrêmement intéressant. Il n’y a pas assez de structures de ce type qui permettent aux artistes de se faire davantage connaître et de faire partie d’une communauté.

[YAH] : A quand un site sur YOU-ART-HERE ?
Dès que j’aurais un peu de temps, c’est promis.

[YAH] : Un petit mot pour finir ce café crème 2.0 ?
Rendez vous le 10 décembre à la Galerie Sergeant Paper pour le vernissage de l’expo « La French Touche ».

[Interview réalisée par Patrice.]

POUR ALLER PLUS LOIN :
• Profil YAH : Bientôt un site sur Yah !
• Page facebook
• Compte Twitter
LES EXPOS D’ARNAUD PAGÈS :
Mes principales expos sur ces 6 dernières années :
• « Kiss My Art », solo exhibition / G999 gallery / 2005 / Hong Kong
• « Me & My Pencil », solo exhibition / Galerie 31 / 2006 / Paris
• « Artware Paris », solo exhibition / Hardcore Session gallery / 2006 / Paris
• « Kosmopolite Art Fair », exhibition at the Kitchen 93 gallery / 2006 / Paris
• « Artware London », solo exhibition / Grand OFR gallery / 2007 / London
• « Artware Hong Kong », solo exhibition / Kapok gallery / 2007 / Hong Kong
• « Artware vs Artoyz », solo exhibition / Artoyz (site web – page facebook) / 2007 / Paris
• « The Peace Watchers », solo exhibition / Issue gallery (site web – page facebook) / 2008 / Paris
• « Halibi Hic & Nunc », collective exhibition / Hotel 3.14 / 2009 / Cannes
• « Fifteen Most Corrupted », solo exhibition / Galerie J&T Montes (site web – page facebook) / 2009 / Paris
• « Restitution Project », solo exhibition / Carroussel du Louvre / 2009 / Paris
• « Renegade Celebrtities » solo exhibition / BlackRainbow (site web – page facebook) / 2010 / Paris
• « ROCK – A Graphic tribute to tock culture » / Voskel gallery (site web – page facebook) / 2011 / Paris
DES LIEUX QUI PRIVILÉGIENT LES JEUNES TALENTS :
La Galerie Voskel (Site web – page facebook)