LA MODÈLE NATALIA KOVACHEVSKI SE DÉVOILE AUTOUR D’UN CAFÉ CRÈME 2.0

[YAH] : Alors tout d’abord Natalia, peux-tu te présenter ?
Avec plaisir ! J’ai 21 ans, je suis étudiante en droit et jeune maman. J’ai toujours été fascinée par la psychologie introspective, et je suis encore habitée d’une grande curiosité pour le « mystère personnel » : «Au lieu d’aller dehors, rentre en toi-même : c’est au cœur de l’homme qu’habite la vérité», Saint Augustin.
Je suis passionnée par les Arts, tels que le cinéma, la poésie, la peinture, la littérature, et j’ai vite compris que rester moi-même pouvait me mettre à l’écart des autres.
[YAH] : Quel est ton parcours artistique ?
Mon parcours est encore relativement « petit » : je pose pour des artistes depuis ma majorité et je fais de la photo en tant que photographe depuis 2 ans maintenant.
[YAH] : Est-ce que des rencontres, fortuites ou pas, t’ont permis de développer ton travail ?
Bien sûre, c’est après avoir rencontré Marc Gouguenheim (Site web – facebook) que j’ai commencé à prendre des photos.
C’est ma rencontre avec David Bellemere (Site web) qui m’a inspiré mes 1er autoportraits.
[YAH] : Pour la plupart de tes photos, ce sont des nus. Comment en es-tu arrivée à te dénuder pour poser car ce n’est pas chose facile à faire ?
Pour moi c’est une tentative qui, par une voie sensible, définit la personne, souvent dans son acceptation « naturelle ».
Ce n’est pas parce que j’accepte de me montrer nue indirectement, que je serai capable de me dénuder dans n’importe quel contexte de la « réalité ».
Bien sur que j’accepte de me montrer nue à travers des images, à travers une vision particulière… La 1ère apparition de la nudité dans les arts est concomitante à celle de l’art lui-même… Et à mon sens, on peut voir dans la représentation de l’être humain nu, (c’est à dire réduit à sa nature même d’être charnel), la volonté implicite de retrouver ses origines, ou de trouver des réponses à une existence complexe.
[YAH] : Comment qualifierais-tu Le nu ?
Il ne faut pas oublier qu’en art, le nu féminin, implique le plus souvent une valeur symbolique… Depuis la préhistoire la représentation de corps nus est un des thèmes majeurs de l’art et de réflexion autour d’enjeux sociaux, psychiques, politiques et personnels. Pas besoin de nudité pour produire des images vulgaires.
La nudité peut être vécue par celui qui est nu ou par l’autre comme un acte de rébellion, voire un attribut de l’anarchiste, du révolutionnaire… de l’artiste.
En outre, la nudité n’empêche pas la pudeur : la pudeur est un droit.
Un droit assimilé à celui de la protection de la vie privée et de l’individu.
[YAH] : Est-ce des photos réalisées par des amis photographes ou des commandes ou autre ?
Il y a, mes autoportraits, certes, ainsi que des images réalisées par des photographes professionnels, lors de collaboration où de commande (catalogues, publicités, etc) puis des photos d’art également prises par d’autres photographes.
[YAH] : Comment se passe la réalisation d’une photo, qui décide de quoi ?
En ce qui concerne la réalisation d’une image avec un autre artiste, nous prenons les décisions ensemble… pour tout.
[YAH] : Travailles-tu seule ou es-tu entourée de professionnels, notamment photographes ?
Aujourd’hui je travaille seule. Je ne suis jamais assistée lors d’une séance en Autoportrait. J’ai souvent besoin de me retrouver. Il faut se connaître soi-même ; même si cela ne nous permet pas de trouver la « vérité », cela sert au moins à régler sa vie : il n’y a rien de plus juste.
[YAH] : Quelle est ta relation avec eux ?
Ma relation avec les photographes que j’apprécie et avec qui je travaille où avec qui j’ai beaucoup travaillé, est à la fois complice et saine.
[YAH] : As-tu travaillé pour des magazines ?
Non je n’ai pas encore été rémunérée pour un édito.
Il y a quelques magazines qui m’ont aidé à me promouvoir : Photos Magazine (Site web – facebook) – Daily Feminity (facebook) – Glam-Fashion Magazine (Site web)… etc.
[YAH] : As-tu des projets artistiques qui t’ont marqué pour une raison ou une autre ?
Je crois que chacun de mes projets m’ont marqué d’une certaine façon, pour différentes raisons à chaque fois.
[YAH] : Tu parles d’auto-portrait, peux-tu nous en dire plus à ce sujet ?
L’autoportrait, c’est une étude de soi, il y a dans cette démarche, la volonté, de faire de sa vie, de son identité, la matière de l’œuvre d’art elle-même. Dans son œuvre, l’artiste cherche à infléchir le cours de sa vie, à la transformer et à la corriger. Derrière un narcissisme affirmé se cache souvent, la volonté de remettre en question les modèles que la société nous imposent… Je n’ai pas envie de vous préparer psychologiquement, ni de justifier les images, j’espère qu’elles parleront d’elles-mêmes… Quoi qu’il en soit, une image « change de sujet » en fonction de celui où celle qui la regarde.
[YAH] : As-tu d’autres projets artistiques dans un avenir à moyen terme ?
Bien sûre, il y en a toujours ! Un de mes rêves, consiste à réaliser une séance photo/vidéo sous marine.
[YAH] : As-tu exposé, défilé ou autre, si oui où ça ?
J’ai défilé pour la 1ère fois à l’âge de 11 ans pour Kenzo (Site web – facebook) et IKKS (Site web – facebook) à Montpellier. Puis j’ai continué de défiler pour des marques, pour des créateurs, pour des salons : Ludovic Winterstan (Site web – facebook), Plasmik (Site web), Planet Indigo (Site web), Catanzaro (Site web – facebook), L’atelier de Couture, Salon du Mariage, Salon de la Lingerie (Site web), sur Paris et Marseille.
[YAH] : As-tu des dates d’expositions à nous donner pour cette année 2012 ?
Non pas encore, il semblerait qu’une exposition de mes autoportraits va se concrétiser en Avril sur Paris mais rien n’est encore véritablement programmé.
[YAH] : Qu’attends-tu de cette année 2012 ?
De belles et fascinantes rencontres et collaborations artistiques.
[YAH] : Que penses-tu du concept YOU-ART-HERE ?
C’est ce qu’il nous fallait ! C’est une très bonne chose que de pouvoir échanger, découvrir, communiquer et partager aussi facilement.
C’est important pour les artistes.
[YAH] : A quand un site sur YOU-ART-HERE ?
Dès maintenant ! Je suis en train d’en créer un, bien entendu !
[YAH] : Un petit mot pour finir ce café crème 2.0 ?
Je vous remercie infiniment, vous, ainsi que ceux et celles qui me suivent, et qui me lisent 😀
N’hésitez pas à me contacter. J’étudie toutes propositions sérieuses et je suis toujours à la recherche de nouvelles collaborations en tout genre.

[Interview réalisée par Patrice.]